lundi 6 décembre 2010

On irait au Café Pouchkine boire un chocolat (les niu rou mian du dimanche)


J'ai un peu honte d'avoir cédé à mon instinct de morfale l'autre jour en voyant l'offre de Michel et Augustin parue sur My Little Paris : une livraison de cookies gratuite pour les 100 gourmands les plus rapides. Évidemment, je me suis jetée sur mon téléphone et après une bonne trentaine de tentatives, j'ai fini par avoir une standardiste au bout du fil... et J'AI GAGNÉ UNE "COOKIES BOX", livrée à mon bureau le lendemain matin. La grande classe (les collègues ont entonné un "Joyeux anniversaire" en voyant le paquet arriver).
Bon, j'émettrai une petite réserve pour les cookies bleus (aux gros morceaux de noisettes et de chocolat au lait), qui sont un peu fades à mon goût, malgré les noisettes ; en revanche, les roses (aux gros morceaux de chocolat) sont pas mal du tout avec leur texture chewy et moelleuse, et leurs gros chunks de chocolat noir : ils sont presque aussi bons que ceux de Laura Todd (mon Graal en matière de cookies).
Si vous aviez encore un doute là-dessus, vous n'en avez plus désormais : je suis bel et bien un ventre sur pattes.
Merci Michel & Augustin pour cette sympathique initiative !


Au cours du mois de novembre, il y eut un samedi lumineux où, après nous être régalés de udon chez Kunitoraya 2 au déjeuner, nous nous sommes dirigés vers les jardins du Palais Royal, puis ceux des Tuileries, pour une balade au soleil. Mon poulet eut envie d'une crêpe, mais le stand trouvé ne nous inspira guère...
Puis, il fallut se hâter pour ne pas rater la séance de La princesse de Montpensier (après avoir aperçu monsieur Tavernier en train de déjeuner chez Issé, et déambulé du côté de la galerie de Montpensier, nous ne pouvions choisir un autre film...).
Je suis ressortie de la salle avec la gorge un peu serrée... J'ai aimé la fierté et la dignité de cette jeune femme victime de la convoitise et de la lâcheté des hommes. J'ai été touchée par ces amours contrariées, refoulées, ces destins brisés, ce renoncement. C'était beau et triste à la fois.

Lors d'un vendredi blanc et froid, une amie est venue à bout d'une épreuve qui durait depuis des années : une thèse... J'avais promis de m'occuper du sucré pour son buffet (rien à voir avec celui-là, qu'on peut légitimement considérer comme LE pot de thèse du siècle, et qui donnerait PRESQUE envie de refaire une thèse : je me suis contentée de choses hyper simples et archi éprouvées telles que cookies, brownies, madeleines, gâteau aux pommes et cake au citron). Quel bonheur et quel soulagement de la voir défendre son travail aussi brillamment, et puis toutes ces incitations à publier et ces félicitations qu'elle n'attendait pas... C'est une thèse qui fera date dans sa discipline.
J'ai revécu à travers elle le stress, le trac qui précède la soutenance, la fatigue qui pèse au bout d'une heure de questions, la tension qui retombe, la libération finale... J'ai repensé à toutes ces heures passées à la BN, à toutes ces heures passées à se remonter le moral à tour de rôle, aux moments de découragement, et aux quelques (rares) victoires qui ont jalonné nos parcours. Ce soir-là, une page s'est tournée.


Ce matin, après un petit déjeuner fabuleux (tartines de "baguette du patron" au beurre salé, kiwi jaune et chocolat chaud de Demel), j'ai remis ma sauce au bœuf, commencée hier soir, à mijoter et me suis amusée à faire des nouilles coupées au couteau (un peu comme celles de ma grand-mère) pour les niu rou mian* (牛 niu = bœuf, 肉 rou = viande, 面 mian = nouilles) du déjeuner. La recette n'est pas très orthodoxe, et les nouilles ne peuvent évidemment pas rivaliser avec celles des Pâtes Vivantes (texture à améliorer), mais la soupe était tout de même suffisamment bonne pour que j'aie envie d'en refaire très vite !

* Merci Gracianne, pour les liens !

Niu rou mian 牛肉面 ou soupe de nouilles au bœuf (from scratch)
(recette trouvée ici, thank you Cha Xiu Bao & Nana!)


pour 3-4 grands bols

Pour la "sauce" au bœuf :
500 g de gîte de bœuf
3 tomates (ici : une boîte de tomates concassées - voire un peu plus)
1 gros ou 2 petits oignons
5 gousses d'ail
5-6 petits piments rouges
3 grosses tiges de ciboule
4 c.s. de vin de riz (Shao Hsing Hua Tiao Chiew)
4 c.s. de sauce soja (Kikkoman, par ex.)
50 g de sucre de canne en cristaux (rock sugar) (voir ici)
un peu d'huile neutre (tournesol, par ex.)

du bouillon de bœuf (2 louches par bol)
environ 100 g de nouilles (des pas trop fines) par bol

un peu de ciboule et de coriandre émincées pour servir

Préparer la sauce :
Éplucher les tomates (avec un Zyliss, c'est très bien) et les couper en morceaux.
Émincer finement ail, piments, ciboule et oignons.
Couper le bœuf en grosses lamelles.
Faire chauffer un peu d'huile dans une sauteuse et y faire revenir ail, piment et ciboule.
Au bout de quelques secondes, ajouter les oignons et mélanger.
Blanchir le bœuf dans une casserole d'eau bouillante pendant quelques secondes, l'égoutter et l'ajouter dans la sauteuse.
Laisser cuire un moment, puis incorporer les tomates, le vin de riz, la sauce soja et le sucre de canne, et mélanger.
Couvrir et laisser cuire à feu doux pendant 2 heures, en surveillant régulièrement.

Pendant ce temps, on peut préparer un bouillon de bœuf avec des restes de côte de bœuf (pour ma part décongelés), du gingembre et de la ciboule.

On peut également s'amuser à préparer les nouilles soi-même, ce que j'ai fait, mais ce n'est pas indispensable (d'autant que je n'ai pas de recette sûre à vous donner).

Quand la sauce et le bouillon sont prêts, cuire les nouilles et les répartir au fond des bols. Ajouter dans chaque bol 1 louche de sauce, 2 louches de bouillon, ciboule et coriandre, mélanger un peu, et déguster tant que c'est bien chaud.


J'en profite pour vous conseiller d'aller faire un tour du côté de chez Cha Xiu Bao et Nana. En ce moment, j'aime particulièrement la série de vidéos Wok with Nana : la petite leçon de thé donnée par son amie Vivian, la visite dans un salon de thé populaire de Hong-Kong où on lui montre comment préparer le thé au lait à la hong-kongaise... J'aime bien son sourire, sa simplicité et son côté bonne copine.
Tant que j'y suis, je ne résiste pas à l'envie de vous parler d'Amanda et de ses petits cours de cuisine filmés absolument charmants. J'adore son accent étranger (mais d'où ?) quand elle parle cantonais, son allure de top model, ses minauderies, son petit chien... C'est irrésistible !

******

Le chocolat de chez Pouchkine, c'est, c'était loin déjà...

25 commentaires:

Vanessa a dit…

J'ai toujours aimé cette chanson de Bécaud, même si je n'étais jamais allée au Café Pouchkine, mais ici on a un Café Moskau que j'essaierai peut-être. Le premier dessin me plaît particulièrement et c'est toujours un grand plaisir de te lire. Même si le pot de Loukoum était magnifique, je suis sûre que tout ce que tu as préparé était vraiment extra aussi. Je suis beaucoup trop lâche pour commencer une thèse et la pensée de l'écrire et puis la défendre me fait trop peur. Bravo à ton amie! Tu m'inspires aussi à me faire un petit déj pareil pour dimanche prochain, mon dernier WE à Berlin avant mes vacances de Noel.

Gracianne a dit…

Irresistible! C'est drole, je ne pensais pas qu'on faisait la sauce a part et qu'on rajoutait le bouillon apres - du bouillon aux os de cotes de boeuf, voyez vous ca! (et dire que j'ai jete les miens!). Les piments, tu mets des frais? Parce que la, ca doit arracher pas mal non?

bergeou a dit…

J'ai admiré il y a peu les prouesses des cuisiniers des Pâtes vivantes et j'avoue avoir adoré y déjeuner même si c'était 10 fois trop copieux et malgré le fait qu'il y ait écrit un peu pimenté j'ai trouvé que ça déménageait pas mal ;)

Sovanna a dit…

Ah oui j'avais trouvé cette initiative de M&A très sympa mais je m'étais découragée d'avance...Comme tous les trucs gratuits à Paris je déchante vite en réalisant l'infinitésimalité de la probabilité de faire partie des heureux élus...Ma dernière tentative infructueuse était une dégustation événement à la Maison du Chocolat. Par-contre une de mes collègues avait eu plus de chance l'année dernière : elle avait été tirée au sort dans le cadre d'une opération Gü - Comment devenir le collaborateur le plus populaire - livraison d'une montagne de produits de la marque... C'était terrible !

绮芬 a dit…

Oulala! Cette soupe de nouilles au boeuf! J'en bave. :p
Je ne connaissais pas du tout Nana, ni Amanda, je sens que je vais les suivre de près. Merci pour ces découvertes.

MM a dit…

Vanessa : Moi aussi, j'aime bien cette chanson, surtout depuis le film "On connaît la chanson" :-)
J'ai découvert le Café Pouchkine tout récemment (il est à l'intérieur du Printemps Haussmann et tout riquiqui) : le chocolat chaud, épais, onctueux, est pas mal du tout, et pas trop sucré ; j'ai goûté aux petits pâtés russes à la viande, très bons ; et les viennoiseries donnent super envie !
Tu sais, on vit très bien, et même beaucoup mieux sans faire de thèse !

Gracianne : Je me demande depuis ce matin à quoi se rapporte le qualificatif "irrésistible"...
Moi non plus, je n'imaginais pas qu'on faisait la sauce à part... D'ailleurs, j'ai hésité à mélanger sauce et bouillon et à laisser mijoter un moment avant de servir... (j'essaierai la prochaine fois)
Sinon, oui, j'ai pris des piments frais, enfin ils sortaient du congélateur (comme ça se vend par plusieurs dizaines et que je n'en ai pas une consommation énorme, je congèle, et c'est impeccable).
J'ai goûté la sauce : elle arrache pas mal, mais diluée avec le bouillon, ça passe très bien (même si ça arrache encore un peu).

Bergeou : Alors, juste pour voir, j'ai essayé d'étirer ma pâte, mais elle n'était pas assez élastique pour ça, elle se cassait au bout d'un moment... Je me suis résolue à les couper, et le résultat était franchement pas mal pour une première tentative. Je réessaierai.

Sovanna : D'habitude, je n'essaie même pas, mais là, c'est mon estomac qui a pris les commandes.
J'aurais adoré recevoir une montagne de produits Gü... (soupir)
(est-ce que tu as pu en profiter un peu ?)

绮芬 : J'adore ces filles, qui sont très différentes l'une de l'autre...
Nana m'intéresse pour la découverte de recettes chinoises, alors qu'Amanda est un spectacle à elle seule (ses recettes ont moins d'intérêt pour nous Occidentaux, mais j'adore sa façon de les expliquer !). Elle est trop mimi :-)

Gracianne a dit…

Aux niu rou mian, of course, tu me connais - pas aux cookies, ni a la these, ni aux heures passees a la BN. Eventuellement a la montagne de gateaux du pot ou a la balade aux Tuileries, mais ca c'est plus a ma portee, meme si je ne sais pas dessiner.
Moi aussi je congele mes piments, en fait je congele pratiquement tout parce que ce n'est pas facile de trouver du basilic thai un dimanche dans le Vexin quand on a une envie subite et imperieuse de curry thai. Et ca marche pas mal, cette fois-ci j'avais congele les feuilles entieres et le resultat etait proche des feuilles fraiches.

Nilufer a dit…

Une folle envie de retourner à Paris pour un p'tit tour aux pâtes vivantes.
Je ne connais pas le lieu mais au vue du nombre de fois que tu en parles goulûment je suppose que l'on ne doit pas y être déçu ;)
Ravie aussi d'avoir fait la connaissance d'Amanda, cette poupée de porcelaine qui cuisine si délicatement...

Cool pour les amaretti !

Au fait, il est bien Rosa Candida ?
Les éditions Zulma me plaisent assez, enfin les livres ne sont pas toujours excellents mais leurs couvertures waouh !

Sovanna a dit…

Je retire ce que j'ai dit ! Je me suis précipitée pour écrire à My Little Paris aujourd'hui et avoir droit au passage du vélo chocolat...Affaire à suivre !

Patrick CdM a dit…

Je goûterais bien à ta soupe, surtout bien pimentée par ce temps sibérien... mais je dois être le seul blogueur au monde à n'avoir pas trouvé terrible les Pâtes Vivantes ;-))

Le citron a dit…

C'est fou de voir comme nous revivons tous les moments important de notre existence à travers celle des autre. Pour ma part j'ai très mal revécu la soutenance d'une amie proche : j'étais encore plus angoissée qu'à la mienne...

Ta soupe me tente beaucoup, mais une question me taraude : quel type de nouille utilisé?

loukoum°°° a dit…

Moi je vote pour que tu multiplies les essais comme ça ensuite on aura en prime le recette des nouilles qui déchirent tout! :)
mais bon, la soupe c'est déjà bien, j'y mettrais les nouilles udon fraiches du paristore et ça fera illusion ^^

MM a dit…

Gracianne : Of course. Où avais-je la tête ?
Chouette, on est copines de congélation ;-)

Nilufer : Bon, il y a quand même des bémols (notamment le service, parfois longuet, ou la température trop élevée de la salle à l'étage...), mais la soupe de nouilles au boeuf pimentée est vraiment succulente ! Et leurs nouilles ont une texture parfaite.
Rosa Candida est un très beau livre, mais tu pourras le vérifier par toi-même... J'espère qu'il te plaira.

Sovanna : Là, par contre, je n'ai pas essayé... Tu me raconteras ?

Patrick CdM : As-tu goûté à la soupe de nouilles pimentée au boeuf ? C'est LE plat qu'il faut goûter ! J'y reviens toujours, parce que c'est trop bon. Les nouilles sont parfaites, et le bouillon très parfumé. En revanche, je suis moins attirée par les nouilles sautées, qui me paraissent toujours un peu grasses...

Le citron : C'est curieux... Moi, j'aime bien assister aux soutenances des autres, c'est quand même beaucoup moins angoissant, je trouve...
Alors, pour cette soupe, il faut des nouilles blanches un peu épaisses, genre udon. D'ailleurs, comme je n'avais pas fait assez de nouilles pour deux, j'ai aussi pris des udon pour compléter, et c'était nickel.

Loukoum°°° : En principe, la recette est très simple : il suffit juste de mélanger de l'eau avec de la farine et une pincée de sel (il faut environ 2 fois plus de farine que d'eau). On pétrit longtemps et plusieurs fois, en laissant un temps de repos entre chaque pétrissage, jusqu'à obtenir une pâte bien élastique et qui ne colle pas. Mais la grande question, c'est : au bout de combien de temps obtient-on cette texture élastique ? Il faut que j'interroge ma grand-mère... et papa Mango aussi...
Sinon, les udon, c'est parfait !

Camille a dit…

(je me contenterais bien d'un commentaire construcitf type "miamiam")
tu crois que les nouilles des niu rou mian (j'ai l'impression de miauler en prononçant tout ça très vite) sont à la farine de blé ?
il faudrait qu'on retourne aux Pâtes vivantes pour les interviewer sur l'élasticité

Artsakountala a dit…

Elle est mimi, Nana. J'aime moins Amanda. Ca m'agace un peu, ces filles qui font la pose en cuisine ! Bon, de toutes façons, ma préférence, c'est Mingou, of course !

Ces pâtes ... me font enviiiie, c'est terrible. C'est vrai qu'elles vont parfaitement avec le temps. Alors, neige à Paris ? Ici, il neige même pas, trop nul :-(

MM a dit…

Camille : Tous les types de commentaires sont acceptés ici :-)
Je ne veux pas m'avancer, mais j'ai l'impression que oui, elles sont à la farine de blé.

Artsakountala : Moi, j'aime bien Amanda, elle pose et minaude tellement que c'en est mignon. Elle donne l'impression d'être sur une autre planète :-)
Tu aurais vu l'avenue de l'Opéra sous la neige mercredi... on ne voyait plus l'Opéra justement. Et je ne te raconte pas (enfin si, je t'ai raconté justement :-)) mon trajet du retour le soir, c'était digne de Koh-Lanta...

Artsakountala a dit…

T'as pris des photos de l'Opéra ? Oh, j'aurais voulu voir ça !

lilizen a dit…

J'imagine ta tête (enfin ton expression) lorsque tes collègues ont entonné "Joyeux anniversaire", très drôle !
Jamais sauté sur le téléphone pour gagner un paquet de cookies, mais c'est faute d'occase et je comprends l'élan.
Quant à la recette, j'ai une furieuse envie de nouilles à présent...c'est tout dire !
Bonnes fêtes à toi !

MM a dit…

Artsakountala : Non, je n'ai pas pris de photo. Je sortais de chez Zen (où j'ai pris un bol de ramen), et je me suis retrouvée en plein milieu de la tempête...

Lilizen : Oh mais c'était la première fois que je tentais quelque chose comme ça... D'habitude, je me dis que c'est peine perdue...
Si tu as envie de nouilles, il n'y a plus qu'à... :-)
Bonnes fêtes à toi aussi !

Lylou a dit…

j'aime beaucoup la vaisselle sur le blog de nana http://nanamoose.typepad.com/musings/2011/01/phoenix-tangroulou.html

J'en ai pas vu d'aussi belle dans les boutiques asiatiques de Paris.

Lylou

MM a dit…

Lylou : Je suis d'accord avec toi : cette vaisselle est vraiment belle. On a du mal à trouver de la belle vaisselle chinoise à Paris... Ou alors c'est hors de prix (je pense à Zenzoo Thesaurus, où il y a de très belles pièces... horriblement chères...)
Mais faut-il pour autant aller à Pékin pour ça...?

Riane a dit…

Moi j'ai opté pour des nouilles chinoises aux oeufs parce qu'il y avait plus d'udon à la maison.... (ce qui a failli me faire pleurer d'ailleurs).
Non seulement cette soupe est réconfortant parce que c'est une soupe mais en plus l'odeur de boeuf mijoté s'ajoute à cela...
Voilà ma version:
http://lesmotsdessence.canalblog.com/archives/2011/10/09/22284034.html

MM a dit…

Riane : Pas grave pour les udon, les nouilles aux œufs font parfaitement l'affaire. L'idéal étant, bien sûr, de faire ses nouilles soi-même.
Merci de tes commentaires :-)

Marion a dit…

Ooooh! That's my favourite soup! I used to eat it all the time when I lived in Taiwan :) It looks real good

MM a dit…

Marion : Oh, I wish I had the opportunity to eat that soup in Taiwan... It tastes so good...