vendredi 17 septembre 2010

La parenthèse enchantée (Vienne #2)


Durant nos quatre jours à Vienne, il y eut d'autres retrouvailles : moins chargées en émotions, mais tout aussi chouettes. Et d'heureuses découvertes.
Tout cela a contribué à faire de ce voyage un enchantement.


Kunsthistorisches Museum (KHM)


La visite au KHM (le Musée des Beaux-Arts, l'équivalent du Louvre), le dernier jour, fut un moment inoubliable : j'avais l'impression de redécouvrir totalement le musée. J'avais oublié à quel point la collection d'antiquités égyptiennes, gréco-romaines et autres était impressionnante. J'ai adoré les sarcophages, les petites momies d'animaux (!), les bustes romains mis en scène avec un éclairage très théâtral, les petites statuettes de guerriers...
La galerie de peintures fut une source d'émerveillement, autant pour moi que pour lui qui les voyait pour la première fois. Les tableaux foisonnants de Bruegel nous fascinèrent ; j'ai échangé quelques mots avec une dame qui était en train de copier Le Combat de Carnaval et Carême : elle venait presque tous les jours depuis plus de deux mois (sans doute y est-elle encore...). Nous ne nous sommes pas amusés à compter les quatre-vingt dix Jeux d'enfants, mais ce joyeux bordel nous plut énormément. Plaisir de revoir également les Chasseurs dans la neige avec les minuscules patineurs en arrière-plan, ainsi que le Repas de noce, où la mariée fait une drôle de tête. Nous sommes revenus dans cette salle afin de les admirer une dernière fois avant de quitter le musée.
Dans une petite galerie parallèle, la jeune femme de Bellini dont j'ai si longtemps contemplé la reproduction sur mon bureau de thésarde apparut devant mes yeux : je fus ravie de la revoir en vrai, d'admirer la blancheur veloutée de sa peau, les courbes de son corps, la douce mélancolie qui se dégage de son visage.
On ne peut pas décemment aller à Vienne sans visiter le Kunsthistorisches Museum.
Et si dans la file d'attente, un groupe d'Allemandes vous propose de vous joindre à elles afin de pouvoir bénéficier du tarif de groupe, n'hésitez pas : dites oui !



Kunsthistorisches Museum (KHM)
Maria Theresien-Platz
A-1010 Wien*
Mar-dim : 10h-18h
Jeu : 10h-21h

********************


Café Sperl


Après la visite du KHM, c'est au Café Sperl que nous avons choisi de nous restaurer. Je connais mal ce café pour l'avoir très peu fréquenté (pas de souvenir émouvant, donc), mais l'agencement des tables et banquettes en "niches" est vraiment chouette, et l'âme du lieu semble intact, comme s'il n'avait pas bougé depuis plus d'un siècle d'existence...
Mes Eiernockerl au lard, accompagnés d'une salade verte, furent top, pas lourds du tout, et son filet d'omble très fin et délicat. Une cuisine simple et goûteuse, à un prix très raisonnable. En revanche, je n'ai pas goûté aux pâtisseries, que j'ai longuement observées sous leur cloche : je suis trop fidèle à celles du Café Diglas.
Petit détail futile : j'ai adoré le robinet doré en forme de poisson dans les toilettes des filles.




Café Sperl
Gumpendorferstrasse 11
A-1060 Wien
01 586 41 58
Lun-sam : 7h-23h
Dim : 11h-20h
(fermé le dimanche en juillet et en août)


********************


Palmenhaus im Burggarten


Un cadre grandiose pour ce café-restaurant où la cuisine se veut moderne et internationale. Les prix sont à l'avenant : on les croirait parisiens. En tout cas, il est très agréable d'y prendre un verre (la carte des vins et autres boissons est impressionnante !) en feuilletant un magazine, en faisant quelques polaroids, ou en regardant le personnel s'affairer en cuisine.
J'ai eu envie d'Almdudler (une sorte de limonade aux herbes très populaire, à goûter absolument).
Moment rafraîchissant.




Palmenhaus im Burggarten
Burggarten 1
A-1010 Wien
01 533 10 33
Ouvert tous les jours, de 10h à 2h
Petit déjeuner de 10h à 13h

********************


das möbel



Je n'avais jamais osé pénétrer dans ce café auparavant, intimidée par le concept (= un café où les meubles sont à vendre) et les fauteuils design que l'on apercevait de l'extérieur. Onze ans plus tard, j'ai enfin franchi le pas de la porte, pour y découvrir un café très chaleureux et accueillant.
Ce que j'aime par dessus tout à Vienne, c'est que les endroits comme celui-ci ne sont pas snobs du tout. Vous êtes toujours servis par de jeunes gens cool et aimables. Et ce que j'aime particulièrement dans ce café-là, ce qui fait son charme, c'est que je suis sûre de découvrir un lieu totalement différent la prochaine fois, la déco et le mobilier étant sans cesse renouvelés.
J'ai drôlement hâte.











das möbel
Burggasse 10
1070 Wien
01 524 94 97
Ouvert tous les jours, de 10h à 1h

********************


phil


Patoumi avait parlé de cette adresse. J'étais curieuse de la découvrir à mon tour.
La surprise fut belle, j'ai adoré ce lieu hybride — librairie-disquaire-café-marchand de meubles — où l'on peut siroter un Soda Zitrone en feuilletant un livre de cuisine à côté d'un poulet à moitié endormi, dans un canapé invitant justement à la sieste.
J'ai pris plein de photos. J'ai feuilleté quelques livres, pour me décider finalement pour un livre de cuisine vraiment chouette rassemblant les recettes fétiches d'une poignée d'habitants d'une HLM viennoise. Autrichiennes, turques, hongroises ou philippines, les recettes sont accompagnées d'un texte racontant la vie et le parcours de chacun, de photos et de plein plein de dessins. Je peux vous dire que les falafels de madame Naglaa, d'origine égyptienne, ont l'air fabuleux.
J'ai aussi craqué pour un carnet assez particulier. Acte hautement masochiste quand on sait à quel point j'ai détesté lire les classiques allemands (genre celui-ci ou celui-là) imposés à la fac dans cette collection bon marché et très moche.
Bref.
Si vous êtes de passage à Vienne, sortez du 1er arrondissement, et faites un crochet par la Gumpendorferstrasse. Phil est quasiment en face du Café Sperl.





phil
Gumpendorferstrasse 10-12
A-1060 Wien
01 581 04 89
Lun : 17h-1h
Mar-dim : 9h-1h

********************


Marktachterl


Notre seule et unique incursion dans le Leopoldstadt (2ème arrondissement) ne fut pas pour le Prater, mais pour un déjeuner en terrasse sur le Karmelitermarkt, loin des sentiers battus touristiques.
Malgré la présence d'un célèbre écrivain local, nous avons déjeuné en toute tranquillité. Nous avons opté pour la formule à 7,50 euros (entrée + plat, ou plat + dessert). Tout fut délicieux : le velouté de concombre froid, le risotto aux pommes et au thym à la cuisson parfaite, ainsi que la tarte aux myrtilles et aux noix rivalisant sans problème avec les traditionnels Mehlspeisen.
Je n'ai pas regretté le déplacement.



Marktachterl
Karmelitermarkt 96
A-1020 Wien
01 214 47 92
Ouvert du lundi au samedi, de 8h30 à 22h

********************


Restent quelques regrets pourtant. Celui de n'avoir pas pu faire un tour de grande roue au Prater, de ne pas être retournée au Bräunerhof, le Stammcafé de Thomas Bernhard, de ne pas avoir mangé de Sachertorte à l'hôtel Sacher, de ne pas avoir pu retourner à la Sargfabrik, au Kaffee Alt Wien (le premier café de Leopold Hawelka), de ne pas avoir mangé de Kaiserschmarrn chez Diglas...
Autant de bonnes raisons pour y retourner bientôt.
J'espère avoir réussi à vous donner envie d'y aller, ou d'y retourner aussi.











********************

* Comment lire un code postal viennois : pour avoir le numéro d'arrondissement, il suffit de prendre les deux chiffres du milieu : 1010 correspond au 1er, 1020 au 2ème, 1190 au 19ème...

18 commentaires:

Le coyote a dit…

oui, incroyablement envie d'y aller à présent. merci.

(les chéchés) a dit…

en fait, je n'imaginais pas du tout vienne comme ça... mais le musée, la tarte aux myrtilles, la librairie-disquaire-café donne juste envie de faire sa valise et de marcher dans tes souvenirs. merci!

Au gré du marché a dit…

Oui, tu as réussi à nous donner le goût d'aller à Vienne grâce à tes photos superbes, tes textes sensibles et ton carnet d'adresses viennoises vraiment intéressantes.
Lou

rose a dit…

Oh ma soeur m'a ramené d'Allemagne le petit carnet, et je viens de retrouver l'exemplaire d'Effi Briest, tout poussiéreux, avec le signet dedans (et je m'étais vite découragée...). Je rêve déjà d'aller voir ces Bruegel.

Cécile a dit…

Second volet aussi savoureux que le premier.
Je rêverais de trouver un livre de cuisine comme celui que tu évoques, l'idée me plaît particulièrement. Tu l'as compris, j'aime autant (sinon plus) les récits que les recettes elles-mêmes. La cuisine raconte bien plus qu'il n'y paraît.
On sent très bien en tous cas ton attachement pour cette ville. Et tu parviens tout aussi bien à donner à ceux qui ne la connaissent pas l'envie de la découvrir.
Bises.

MM a dit…

Le coyote : De rien. Ca m'a fait plaisir d'évoquer ces souvenirs de voyage.

Les chéchés : Eh oui, Vienne, ce n'est pas que Sissi, la valse, l'opéra... Il y a tout un aspect moderne que l'on connaît mal, mais que j'adore...

Lou : Je l'espère !

Rose : Tu as voulu lire Effi Briest sans que personne ne t'y ait forcée ? Je sais, j'exagère :-)
Mais je comprends tout à fait que tu te sois découragée (moi-même je ne suis pas allée jusqu'au bout...).
Les tableaux de Bruegel sont absolument fascinants, on peut les regarder pendant des heures, jusqu'au moindre détail...

Cécile : Merci !
Quand je suis passée à la caisse, la vendeuse m'a dit que c'était vraiment un super livre, qu'elle l'avait adoré.
Vienne est la ville de mon coeur (avec Paris, bien sûr), je pense que tout le monde l'a compris... J'espère que cela donnera envie à d'autres de la découvrir.
Bises.

Artsakountala a dit…

Tu m'enchantes ! J'avais gardé un bon souvenir de Vienne et ton récit me donne envie d'y retourner. MERCI MERCI de toutes ces adresses précieuses.

Amitiés,

Artsakountala

Oré @ Vert Avril a dit…

Voilà bien une ville que je n'imaginais pas si chaleureuse et accueillante! Tes récits sont toujours si jolis... Je vais garder bien précieusement les adresses dans mon carnet et songer à un mini trip viennois...

MM a dit…

Artsakountala : J'ai réussi ma mission alors :-)
Tiens-moi au courant si tu y retournes.
Bises.

Oré : Vienne est une ville qui mérite vraiment d'être visitée, bien au-delà du 1er arrondissement...
Je reste toujours dispo pour toute question :-)

Gracianne a dit…

Si je comprends bien, tu t'es cree d'autres souvenirs, aussi savoureux que les premiers, et sans doute moins melancolique. C'est bien de se reapproprier ainsi des lieux que l'on a aime, c'est alors qu'on se rend compte a quel point ils font partie de nous.

Tres beau billet, vraiment!

MM a dit…

Gracianne : Oui, je suis contente d'ajouter une couche de souvenirs nouveaux chaque fois que j'y retourne. Et j'adore les faire revivre ici.
Même si je n'y vis pas, cette ville fait vraiment partie de moi.

Vanessa a dit…

Quelle surprise de voir la même femme à au KHM que j'avais vue il y a un an mais à ce moment-là, elle faisait une copie du Tour de Babel par Breughel! Je garde un souvenir merveilleux de ce musée, même si j'étais irritée de ne pas avoir trouvé le portrait du Weißbärtigen Mann par Tintoretto, dont Bernahrd parle dans Alte Meister! Je regrette aussi de ne pas avoir visité son Stammtisch. Le carnet Reclam me plaît mais je reste fidèle aux Moleskines; comme toi, j'ai détesté lire Effi Briest mais il y a quand même de bon livres dans cette collection.

Merci pour cette jolie visite à Vienne, j'espère y retourner bientôt.

Sovanna a dit…

Je n'y aurais pas pensé spontanément...mais maintenant je me dis : ben voilà, j'ai trouvé ma prochaine destination de we culturel dans une capitale européenne! Merci Mingou pour ce joli reportage qui me donne envie de découvrir cette ville de mes propres yeux (mission accomplie pour toi ^^)
Et en plus on part avec un beau carnet d'adresses gourmandes à tester ! C'est essentiel à la réussite de n'importe quel séjour !

MM a dit…

Vanessa : C'est amusant, ce que tu me dis sur cette femme. Elle doit passer son temps à copier les chefs d'oeuvre dans les musées.
Tu sais, en rentrant de Vienne, j'avais justement commencé à relire Alte Meister ;-)

Sovanna : J'ai encore plein d'adresses, si ça t'intéresse (parce que ce n'est qu'une petite sélection ici).

Sovanna a dit…

Ah oui très volontiers pour des adresses complémentaires !!
Je suis en train de regarder pour des hôtels et je me demandais s'il y a un quartier que tu recommanderais (en dehors de la Innere Stadt qui me semble assez chère), agréable et pratique par rapport aux activités (culturelles et gastronomiques...)

MM a dit…

Sovanna : Je t'envoie tout ça par mail ! Pas tout de suite (je suis au travail), mais d'ici la fin de la semaine.
Pour l'hôtel, je peux t'en conseiller deux du côté de Schottentor :
- Pension Baltic (à 2-3 arrêts de tram de Schottentor), au charme désuet. Les chambres peuvent être assez grandes.
http://barrierefrei.hotel-ami.de/h-57046-D/pension-baltic-in-wien-josefstadt.htm
- Pension Liechtenstein (à Schottentor), tenue par une famille vietnamienne très aimable. Les chambres donnant sur la rue peuvent être assez bruyantes, mais l'emplacement est quand même idéal pour aller au Fischer Bräu et au Salettl. Et ce n'est pas très loin du centre ville (Graben, Stefansdom, etc).
http://www.booking.com/hotel/at/pension-liechtenstein.fr.html?aid=311089;label=hotel-70573-at-zvAsp6tOuNjyMCdpMQ2flQS3194041614;ws=&gclid=CInHkYarrKQCFYeY2AodmkOlaA

barbara a dit…

Si les deux n° du milieu correspondent à l'ardt, à quoi donc correspondent les autres n° ?

MM a dit…

Barbara : Alors là, tu me poses une colle...